Lors de la dernière réunion du Comité Mixte de Suivi Covid-19, qui s’est tenue le vendredi 16 juillet dernier, les échanges entre la délégation du Conseil National et le Gouvernement ont porté sur l’opportunité de prendre de nouvelles mesures face à l’évolution de la situation sanitaire. Faisant suite aux dernières annonces du Gouvernement, voici la position du Conseil National.

Favoriser la vaccination la plus massive reste à ce jour, la seule solution pour parvenir à l’immunité collective et donc à surmonter durablement cette pandémie de Covid-19. Il s’agit pour autant de ne pas diviser notre population et de prendre en considération les réticences d’une partie des résidents, qu’il faut continuer d’informer et de convaincre, sans les stigmatiser.

Après des discussions riches et constructives, des propositions consensuelles ont été dégagées entre les membres du Comité Mixte du 16 juillet, afin de les soumettre à la décision du Prince Souverain, et notamment : un projet de loi sera déposé par le Gouvernement sur le bureau du Conseil National, début août, relatif à l’obligation vaccinale pour les personnels hospitaliers. En effet, il s’agit de professionnels qui sont responsables des soins apportés à la population de notre pays. Chaque patient leur confie sa santé et parfois sa vie. Il nous semble donc légitime que tout soit mis en oeuvre pour protéger les malades et les plus fragiles. Or, on sait aujourd’hui que le vaccin rend en moyenne 12 fois moins contagieux, et diminue également le risque d’être contaminé, tout en protégeant très largement de toute forme grave de la maladie. Il s’agit donc d’une question de déontologie du monde hospitalier qui justifie de prendre de telles mesures.

Pour autant, le Conseil National souhaite laisser le temps aux personnels concernés évoluant au sein de nos établissements de soins monégasques de pouvoir se faire vacciner volontairement, par la persuasion et la pédagogie. C’est la raison pour laquelle, l’assemblée n’examinera ce texte que courant septembre. L’obligation du « Pass sanitaire » pour l’accès aux restaurants, étendue aux habitants des Alpes-Maritimes et de la province d’Imperia, qui jusqu’à présent en étaient exemptés. En effet, dans la mesure où la France notamment imposera ce pass à partir du 1er août prochain, cette décision était indispensable pour ne pas provoquer de report massif de la clientèle non-vaccinée des Alpes-Maritimes vers la Principauté, avec tous les effets indésirables déjà constatés par le passé.

Le Conseil National a en revanche demandé que les résidents et les salariés de Monaco ne soient pas, à ce stade, concernés par cette mesure. Notre pays a en effet les moyens de contrôler dans les établissements les protocoles sanitaires, avec entre autres la distanciation sociale et le port du masque. De plus, la population monégasque ainsi que les salariés de Monaco ont fait preuve, depuis le début de cette crise sanitaire, de beaucoup de discipline et de sens civique.

A ce sujet, le Conseil National rappelle que les gestes barrières restent de mise et que toutes et tous doivent faire preuve de vigilance, sans relâcher leurs efforts. Concernant le port du masque rendu à nouveau obligatoire dans tous les espaces publics extérieurs, à compter de ce samedi 24 juillet par le Gouvernement, les conseillers nationaux en prennent acte, ce sujet n’ayant pas fait l’objet de discussions préalables lors de la dernière réunion du Comité Mixte de Suivi Covid-19.

Ces mesures de restriction et leur opportunité génèrent dans le monde entier de nombreux débats, avec parfois des positions extrêmes. Monaco n’y échappe pas, notamment à travers les réseaux sociaux. Le Conseil National appelle chacune et chacun au respect de l’autre et au maintien de la cohésion de notre communauté. Tolérance et solidarité doivent rester les maîtres mots en cette période qui reste sensible, particulièrement autour des approches qui opposent les pro et les anti-vaccin.

Devant le caractère sans cesse évolutif de cette crise sanitaire, le Conseil National a demandé une nouvelle réunion du Comité Mixte de Suivi Covid-19. Elle se déroulera dès ce mardi 27 juillet.